Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

‘’A M. LE PR LOUARDI : SERVICE CIVIL ET CIVISME D’ETAT’’

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Mer 22 Avr - 17:20 (2015)    Sujet du message: ‘’A M. LE PR LOUARDI : SERVICE CIVIL ET CIVISME D’ETAT’’ Répondre en citant

‘’A M. LE PR LOUARDI : SERVICE CIVIL ET CIVISME D’ETAT’’  
 Le civisme est bon, important, obligatoire et nécessaire....Seulement !! 
  
S’il développe le sens de la citoyenneté et le devoir envers la communauté où l’on vit, cet engagement bénévole ou modique, se doit de s’entourer d’un esprit de justice de la part des institutions de l’Etat. Et pas seulement des contraintes, pour ceux dénués de protecteurs et de pistons !  
Des pressions, punitives et contre gré, des obligations d’asservissement, par delà les contrats et au-delà du supportable, virent à la révolte et au manque de rendement, sinon çà et là, à la corruption dans les hôpitaux, entre autres.  

 
Vous ne dites pas les inconvénients des cadres, leur réussite rare, malgré les déboires du système de l’enseignement (demandez au Ministre Belmokhtar), vous ne dites pas les difficultés de leur accès à la formation, ni les sacrifices de leurs parents, ni leurs attentes familiales propres, encore moins la liberté de l’individu. Liberté au sens premier et moderne du terme, que le même Etat doit leur assurer de façon, aussi civique, et ce à toute personne, y compris aux civilistes de parmi les futurs médecins. Ces individus, fraichement émoulus, devenus de serviles ‘’pratiquantes’’ entre les mains de la société qui attend de ces assujetties au service civil, un travail noble et quasi bénévole à la fois. Le respect de leur dignité en somme est une nécessité, un devoir, un égard pour ces civilistes, rompus à la tâche, afin de pouvoir servir, sans faillir et sans corruption. Et pour ce là, les enrôler de force après leur formation hospitalière, ne veut pas dire salaires minables à ces pions. Ça ne veut pas dire les laisser tel des otages indigents, en attendant de la population servie, qu’elle leur assure leur vêtement et leurs repas !   

 
Où étaient les ministres et les gestionnaires précédents qui sont responsables du hiatus actuel et de l'incurie patente, laissée aux successeurs comme une entrave insoluble.  
Seulement, la mesure intelligente de ressusciter le service civil pour être démocratique, doit être généralisée, élargie et appliquée à tous les cadres, et pas seulement aux médecins.  
Parlons des autres ministères et des régions, des communes, qui ont besoin de techniciens et de cadres, de toutes sortes et à bas prix, pour leurs fonctions et services paralysées, leurs décollements coincés, vus leurs enclavements fossilisants.  

 
Mieux, les cadres retenus malgré-eux, durant des années supplémentaires, après leurs fins de contrats, devraient voir leur salaires automatiquement augmentés. Une mesure temporaire et équitable pour ne pas les ‘’esclavagiser’’ plus que soutenable, voire les tenter de rester, in loco, au service du Ministère de la Santé Publique. 
Lui-même, ce Ministère, est responsable du défaut de prévenance et du manque de gouvernance, antérieurs, oui, et notoire certain ! Il n’a pas anticipé, en temps utile, la formation de ses cadres pour répondre aux besoins futurs de la société qui se modernisait, et qui créait autour d’elle d’amples besoins et des attentes cruciale pour progresser. 
Une vision ‘’futurible’’, la formation des cadres de santé, en conséquence et en prévision en son temps a certes manqué à nos illustres ministres ! Avis aux actuels tenants de la barre ! Avis à Si Benkirane et au Dr Louardi.  
Avaient-ils les moyens, ces prédécesseurs ? Préférant réparer, comme hier encore, les déficits de l’après-indépendance avec des techniciens, souvent importés des pays de l’Est ! On va continuer à importer du mercenaire ? Oui, si le progressiste LOUARDI ne pousse pas assez l’Université à se dépasser et l’Education Nationale à s’investir plus dans la Santé. Faut-il encore penser à nos Leaders et Chefs de Gouvernement, d’encourager et d’attirer les aspirants à ces longues études et surtout bien rémunérer les lauréats ! Ceux qui seront piégés par le système, à leur sorties de fac !  

 
Coté gestionnaires, on a eu droit à des bricoleurs, même quand ce furent des ‘’Saigneurs’’ en leur époque. Ces précurseurs, qui géraient au pif leurs départements, selon leurs humeurs et leurs intérêts particuliers. Pas toujours propres. Notamment ceux des Partis successivement au pouvoir et de leurs programmes populistes, jamais respectés. Eux-mêmes très loin du milieu médical, de la pratique sanitaire et de la formation politique des fois ! 

 
Si on a droit à un bon ministre en ce moment, LOUARDI, un maestro capable de galvaniser et de révolutionner les habitudes légitimes et légales, les textes juridiques notamment, il faudrait que sur le plan du nombre de la qualité, de la formation des cadres, qu’il use, Le Professeur, de plus de moyens. Quitte pour son Magistère ministériel de faire faire à l’Etat plus d’efforts d‘investissements et de demander des crédits extérieurs, plus lourds…Ce n’est pas une simple question d’exiler un médecin, homme ou femme quelque part et de l’oublier ad-vitam ! Il faut réguler et relayer obligatoirement les médecins dont il dispose, le Ministre,  sur ces sites excentrés ! Et non pas laisser ces jeunes, cloués au pilori, sur place et en exil, faute de pistons et d’avocats !  

 
C’est aussi s’occuper de ces exilés-civils, plus sérieusement, pour qu’ils donnent à cette population exclue, librement et spontanément, le meilleur d’eux-mêmes. Les encourager, ces ‘’médecins humanitaires de force’’, et les récompenser pour qu’ils assument ces charges sociales et humanistes à la fois, n’est ni un extra ni une dépense inutile. C’est un devoir légitime et nécessaire pour accompagner la ressuscitation de cette loi, qui veut organiser le service civil obligatoire, chez les seuls médecins !  
On a vu les catastrophes humanitaires de cet hiver. Il faut se prépare en été à rassembler et les voitures et le nécessaire !  
Parallèlement, je suggère une saine évaluation et un investissement humains et matériel plus large de la part de l’Etat pour répondre aux exclus et les zonards et les ruralisés de nos montagnes et Sahara.  

 
Nous n’avons pas de leçons à donner au professeur LOUARDI.  
C’est lui notre maître es-qualité, même s’il fut trop jeune pour être le mien,  
mais nous restons dans l’attente, nous ses adeptes et ses patients. 
Dr Idrissi My Ahmed, Kénitra, le 22 avril 2015 
EN REPONSE A : 
http://www.yabiladi.com/articles/details/35305/147755/111040/maroc-ministre-sante-veut-instaurer.html?utm_source=newsletter_actu&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter_actus_html 

_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Avr - 17:20 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com