Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Santé : Le Dr Chafik Chraïbi démis de ses fonctions

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 938
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Mer 11 Fév - 00:09 (2015)    Sujet du message: Santé : Le Dr Chafik Chraïbi démis de ses fonctions Répondre en citant

 QUID. MA 

Santé : Le Dr Chafik Chraïbi démis de ses fonctions




Noura Mounib
10/02/2015 16:46




Un reportage avec le Dr Chraïbi diffusé sur France 2 le 11 décembre 2014 et qui dénonce la triste réalité de l’avortement au Maroc n’était pas au goût du ministère de la santé


Le Dr Chafik Chraïbi, gynécologue et président de l’Association de lutte contre l’avortement clandestin, a été démis de ses responsabilités en tant que chef de service à la maternité des Orangers, à Rabat, où il exerce depuis 30 ans. Il indique avoir pris connaissance de cette décision relevant du ministère de la Santé le 27 janvier, à son « grand étonnement » et « pour des raisons totalement injustifiées ».



Tout a commencé le 11 décembre 2014, lorsque l’émission Envoyé Spécial de France 2 a diffusé un reportage sur l’avortement clandestin au Maroc. Chafik Chraïbi fait le tour de la question et dévoile la face cachée des grossesses non désirées.


Le reportage qui dénonce la triste réalité de l’avortement au Maroc n’est pas au goût du ministère de la santé qui réclame des sanctions contre le Dr Chraïbi. Lhoussine El Ouardi, ministre de la santé, accuse la chaîne française d’avoir tourné dans le CHU de Rabat sans autorisations. Le ministre a même adressé un courrier au conseil national de l’ordre des médecins, au conseil régional de Rabat, à la faculté de médecine et au CHU de la capitale pour leur demander de statuer sur le cas du gynécologue qui aurait, selon lui, dérogé aux règles d’éthique médicale.


De son côté, le Dr Chraïbi s’insurge contre des « allégations surprenantes et dénuées de tout fondement » en avançant que les journalistes de France 2 avaient une autorisation de filmer délivrée par le ministère de communication.


Le Quid a essayé de contacter le ministre de la santé mais en vain.


 

_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Fév - 00:09 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 938
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Mer 11 Fév - 16:30 (2015)    Sujet du message: Avortement. Le ministre Louardi répond au professeur Chraibi Répondre en citant

Avortement. Le ministre Louardi répond au professeur Chraibi 

Par Samir El Ouardighi

Mercredi 11 février 2015 à 12h43
 Traduction


   



 (Photo AIC press) 
Le ministre de la Santé a livré à Médias 24 sa version concernant la récente révocation du professeur Chraibi, de son poste de chef de service après sa participation à l’émission «Envoyé spécial». Verbatim
 

«Nous allons publier un communiqué dans les heures à venir pour répondre aux contre-vérités flagrantes que répand le professeur Chraibi pour expliquer son récent limogeage».
C’est par ces termes que le ministre de la Santé commence son argumentaire pour démonter la thèse du président de l’association de lutte contre les avortements clandestins (ALCAC) qui l’accuse d’être le commanditaire de son remplacement brutal du poste de chef de service à la clinique des Orangers.
Le ministère de la Santé n’est nullement concerné directement par cette décision car c’est une commission scientifique officielle et indépendante qui est à l’origine de cette révocation, affirme M. Louardi.
L’article 15 de la loi 00.01 dispose qu’en cas de dysfonctionnements constatés, c’est une commission présidée par le doyen de la faculté de médecine et composée de médecins élus qui décide du sort des responsables mis en cause pour faute professionnelle.
Les faits sont très simples, poursuit M. Louardi: cette commission disciplinaire reproche au professeur Chraibi d’avoir participé de manière clandestine à une émission télévisée sans le feu vert de sa hiérarchie et contre l’avis du médecin chef. Malgré ses déclarations médiatiques, il n’a pas été en mesure de produire devant les membres de la commission l’autorisation officielle du ministère de la communication, selon M. Louardi.
M. Louardi accuse: Chafik Chraibi n’a pas hésité à montrer des patientes à demi nues sans leur consentement express et cela est répréhensible dans n’importe quel pays. Même s’il affirme tout le contraire, ce ne sont que des paroles qui ne constituent pas des preuves formelles car il n’a pas jugé utile d’obtenir leur consentement par écrit
D’autre part, de nombreux étudiants qu’il dirige dans le cadre de sa fonction de chef de service se sont plaints auprès de la hiérarchie d’avoir été mis devant le fait accompli avec des caméras alors qu’ils ne souhaitaient pas être filmés. Ce n’est qu’après coup qu’ils ont fait part de leur désapprobation.
Non content d’avoir imposé sans accord préalable une équipe de tournage aux patientes et à ses collègues, le professeur Chraibi a délibérément piégé une pédiatre avec qui il avait un échange téléphonique, ajoute le ministre de la Santé.

Dans le cadre d’une conversation strictement professionnelle où il lui demandait  de débloquer d’urgence une place pour un nourrisson en difficulté respiratoire, il n’a pas hésité à activer le haut parleur de son téléphone. 
Les journalistes n’en ont pas perdu une miette alors que la pédiatre n’était pas au courant qu’elle était enregistrée à son insu.
Devant tous ces “manquements éthiques“, la commission scientifique a conclu à de graves dysfonctionnements et n’a eu d’autre choix que de démettre de son poste le professeur Chraibi, ajoute notre source.
Sur le soutien affiché de près de 7.000 personnes en une journée à la cause du médecin «injustement sanctionné», le ministre déclare que «les gens n’ont pas compris le fond du problème et ont été manipulés par les mensonges du professeur me désignant comme le responsable de cet état de fait»
“A titre personnel et en tant que médecin, je suis entièrement acquis au combat de Chafik Chraibi contre les avortements clandestins mais je rejette formellement ses méthodes contrevenant à la loi“, précise M. Louardi.  “Nous sommes sur la même longueur d’ondes et on ne peut pas me taxer d’être conservateur même si j’ai envoyé une commission pour enquêter sur des dérapages médicaux dénoncés par ses collègues“, se défend-il.
“Dans cette affaire, ce n’est pas moi qui doit être mis en cause car si j’ai déclenché des investigations comme mes obligations de ministre m’y obligent, la commission a pris le relais et ses responsabilités. Le professeur Chraibi a fait les frais de son inconscience en multipliant les bourdes et s’il les avait commises à l’hôpital de La Salpêtrière à Paris, il aurait encouru les mêmes sanctions administratives“, affirme le ministre.
S’il décide de déposer un recours administratif pour invalider sa révocation, il en a tout à fait le droit et même le devoir s’il considère avoir été injustement puni.  Il n’est ni le premier ni le dernier à être sanctionné par cette commission scientifique et à avoir été rétabli ultérieurement dans ses droits, conclut M. Louardi.



Les articles liés

  

 
madhi11-02-2015 15:23
Bonne décision. Si ce médecin avait quelque chose à montrer et à expliquer, il y avait des journalistes marocains à même de faire ce travail.. et non pas des étrangers et leurs caméras.. filmer et écouter des gens à leur insu tombe sous le coup de la loi.
Répondre





fouzia11-02-2015 15:04
Purement politique et c'est juste parce que c'est la télé française qui la diffuse que ça fait mal sinon j'invite bien les télés française et marocaine à diffuser les femmes qui accouchent devant les maternités et qu'on n'ait pas les équipement nécessaires est une réalité et aussi que ce Monsieur a pu au moins éclater une vérité est l'unique mal qu il ait fait;
Si vous estimez qu'il a menti, prouvez le contraire, a t on des équipements?? combien de patients meurent sans même être opérés?? NOTRE SYSTEME DE SANTE EST JUSTE NUL et c 'est une réalité à laquelle il faut que vous fassiez face.
Répondre





alfa11-02-2015 13:44
Pas crédible monsieur, cette décision est politique.
Répondre
_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:26 (2017)    Sujet du message: Santé : Le Dr Chafik Chraïbi démis de ses fonctions

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com