Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un chantier permanent Promotion du secteur de

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Mar 30 Déc - 01:05 (2014)    Sujet du message: Un chantier permanent Promotion du secteur de Répondre en citant

Un chantier permanent
Écrit par Ouardirhi Abdelaziz   
Promotion du secteur de la santé 

 
Nous vivons dans un monde qui a tendance à analyser dans les détails les droits et à les sérier pour en faire prendre conscience et en frayer les chemins d’application. Dans le cadre de cette démarche, on accorde de plus en plus d’intérêt au droit à la santé. 
Quoi de plus naturel, de plus logique  et de plus sensé, puisque  notre santé, c’est ce que nous avons de plus précieux, de plus important. 
La réflexion éthique a surtout porté pour le droit à la santé, sur l’accès aux services et soins de santé, un droit reconnu par la nouvelle constitution. 
Alors que l’année 2014 s’achève, que pouvons-nous retenir concernant le secteur de la santé  en termes de réalisations, d’édification, d’actions,  d’acquis et de perspectives pour l’avenir concernant la santé de nos concitoyens. 
Il n’est un secret pour personne que de dire et de reconnaitre que le département de la Santé que  gère le professeur Houcine Louardi est un ministère qui bouge, qui innove, qui s’active sans cesse, qui entreprend des actions multiples sur plusieurs fronts pour permettre aux citoyens  marocains, là ou ils habitent et quelles que soient leurs conditions sociales ou économiques, de pouvoir accéder aux soins et aux médicaments. 
Des actions permanentes sont entreprises par les différentes directions, divisions, directions régionales et délégations provinciales afin de répondre de manière efficiente et cohérente aux besoins des populations, d’assurer des prises en charge efficaces, immédiates 
Pour entreprendre de telles actions et d’en assurer la pérennité, le ministère de la santé n’a pas lésiné sur les moyens susceptibles de renforcer la couverture sanitaire en milieu urbain et plus particulièrement en milieu rural. Ce n’est pas toujours chose aisée, car il s’agit de pallier les déficits, les anomalies existantes et remédier à tout ce qui peut l'être. 
Ici et la, partout au niveau des différentes régions, ce sont des projets qui voient le jour, des hôpitaux  au niveau de certaines villes telles que El Jadida, Saidia, Benguerir. 
Parallèlement a ces actions, d’autres structures hospitalières sont en cours de construction et seront bientôt achevés c’est le cas pour les  villes de  Khenifra et de Middelt. 
Avec la construction et l’entrée en service du  Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Oujda et dans un très proche avenir la construction de CHU à Agadir et  celui de la ville de Tanger. le secteur de la santé compte doubler sa capacité litière, pour répondre efficacement à une demande en soins de plus en plus importante de notre population 
Une priorité sociale fondamentale 
A côté des hôpitaux flambants  neufs, des équipements  modernes, de la haute technologie, des ressources humaines qualifiées, qui sont autant de moyens mis à la disposition de nos concitoyens  par le ministère de la santé qui en assure une répartition juste et équitable sur l’ensemble du territoire national, afin que toutes et tous puissent être soignés correctement et dignement , dans des structures adaptées , qui disposent de tout le nécessaire ( moyens humains, matériels, médicaments…), une préoccupation constante  sur laquelle veille en personne le ministre de la santé, le professeur Houcine Louardi qui n’hésite pas un seul instant a sillonner le Maroc du Nord au Sud et d’Est en ouest pour s’enquérir sur place de la bonne marche des établissement sanitaire . 
Le milieu rural bénéficie  d’un intérêt constant, des dispensaires, des centres de sante, des centres de dialyse, des hôpitaux locaux sont construits, de nouvelles affectations de médecins et infirmiers ont été réalisées, surtout la ou il y avait un désert médical, des ambulances neuves et équipées ont été affectées a ces centre de santé 
Tout est entrepris, réalise pour permettre un meilleur accès aux soins de sante a tous les citoyens. Il est vrai que depuis quelques années , la  sante des citoyens est inscrite au rang de priorité de nos politiques, de nos décideurs, de notre gouvernement , cela n’est pas du au hasard , mais résulte de la constante sollicitude de SM le roi Mohammed VI , qui accorde un très grand intérêt à la santé de l’ensemble des Marocains et plus particulièrement les plus faibles, les plus démunis, celles et ceux qui n’ont pas d’assurance maladie et auxquels Sa Majesté  le roi à mis en place le RAMED , afin que toutes et tous puissent se faire correctement soignés. 
On comprend des lors que la sante soit une valeur importante dans notre société et que le gouvernement puisse l'ériger au rang de priorité sociale fondamentale. La santé des citoyens  est une priorité sociale fondamentale, une question de justice sociale. C’est dans ce sens que le message royal adressé aux participants aux différents travaux de la 2e Conférence sur la santé qui c’était tenue le 01 juillet 2013 à Marrakech, a déclaré que «…l’accessibilité aux soins pour tous quel que soit le lieu d’habitation ou les moyens financier est une question de justice sociale, d’équité et de solidarité qui constituent les principes fondamentaux de la politique nationale en matière de santé. Notre soucis constant en matière d’accès aux soins pour notre population s’attache justement a la réduction des inégalités choquantes et pénalisantes dont les premiers à souffrir sont celles et ceux qui sont pauvres, les populations et catégories vulnérables…». 
Un droit constitutionnel 
Conformément aux grandes orientations de SM le Roi concernant l’accès aux soins, le gouvernement marocain à placé la santé pour tous comme la priorité des priorités, bien plus la santé est érigée en droit fondamentale conformément à la nouvelle constitution marocaine qui reconnaît 10 droits liés à la santé: 7 de nature sanitaire et 3 de nature organisationnelle. 
Les 7 droits de nature sanitaire sont :
1 / Droit à la vie [art. 20] qui comprend également la lutte contre les mortalités évitables
2 / Droit à la sécurité et à la protection de la santé [art. 21]
3 / Droit d’accès aux soins [art. 31]
4 / Droit à un environnement sain [art. 31]
5 / Droit à la couverture médicale (art. 31]
6 / Droit à la santé des personnes et catégories à besoins spécifiques [art. 34]
7 / Droit d’accès à des soins de qualité et à la continuité des prestations [art. 154]
Pour permettre un meilleur accès aux soins à toute notre population, des efforts sont réalisés, des moyens importants sont consentis, mais beaucoup de défis restent à relever dont la réduction des disparités entre le milieu rural et urbain, la pénurie des ressources humaines dans le secteur, et la généralisation de la couverture médicale universelle à de nouvelles franges sociales. C’est à quoi se consacre le ministre de la Santé, le professeur Houcine Louardi qui réalise en étroite collaboration avec tous les professionnels de la santé (médecins, infirmiers, administratifs...) ainsi que tous les autres partenaires et acteurs du système de santé, les ONG, les associations, la société civile, un travail remarquable à tous les ponts de vue. 
Des acquis à consolider 
Les principaux acquis dans le secteur de la santé se rapportent à la maîtrise et l’accompagnement des transitions démographiques et épidémiologiques. 
La première est appréciée à travers 2 indicateurs : le taux d’accroissement démographique qui, en 50 ans, a connu une baisse considérable passant de 2.58 en 1960 à 1.05%, au même titre d’ailleurs que le taux de fécondité qui est passé durant la même période de 7 enfants à 2.2 enfants par femme. Ces deux indicateurs nous montrent bien que le Maroc a achevé sa transition démographique, ce qui, d’un côté, lui permet de maîtriser son développement ainsi que sa planification territoriale, mais l’expose par ailleurs à de nouveaux défis en rapport avec la transformation de la pyramide des âges et la forte urbanisation.
Quant à la deuxième transition, elle est de nature sanitaire et épidémiologique et s’est traduit par un gain de 28 ans en espérance de vie.
L’autre acquis considérable du Maroc en matière de santé se rapporte à l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle.
Le ministère de la santé livre une rude bataille contre la mortalité maternelle et infantile. L’objectif fixé est de réduire la mortalité maternelle de 112 à 50 décès pour 100.000 naissances vivantes, in objectif que nous sommes sur le point d’atteindre pour l’année 2015 inchallah, et la mortalité néonatale de 19 à 12 décès pour 1.000 naissances vivantes à l’horizon 2016. Quant à la mortalité infanto-juvénile, le ministère de la santé souhaite parvenir à 20 décès pour 1.000 naissances vivantes. 
L’importance de ces acquis c’est qu’ils sont  liés au développement et aux droits humains puisqu’il est question des objectifs 4 et 5 du millénaire pour le développement. Le ministère de la Santé a pris toutes les mesures pour permettre aux femmes enceintes de pouvoir accoucher dans de très bonnes conditions de sécurité pour elles et pour leur nouveau-né que ce soit en milieu urbain ou en milieu rural et afin de réduire les iniquités existantes et les taux de mortalité infantile et maternelle, le ministère de la santé a élaboré un plan quinquennal (2012-2016) très ambitieux dont le but est d’atteindre 90% de couverture en consultation prénatale (CPN) et 90% d’accouchements en milieu surveillé.
Le ministre a rappelé que le ministère de la Santé prend en charge la totalité des prestations, c'est-à-dire la gratuité totale des accouchements et de toutes les prestations dont bénéficient les femmes enceintes, même en cas de complications graves nécessitant de gros moyens, le ministère de la santé se charge de tout gratuitement.
Faire l’inventaire de tous les acquis  dans le domaine de la santé  prendrait certainement toutes les page de notre journal, mais il convient de rappeler que d’excellentes réalisations sont entreprises et que d’autres sont sur le point de voir le jour, l’important c’est que ce secteur est en constante évolution et il convient de noter avec satisfaction quelques acquis dont : 
Améliorer la gouvernance dans le secteur, 
Généralisation du régime d'assistance médicale (RAMED) 
Ecoute des doléances des professionnels de santé dialogue social 
Construction d’hôpitaux, de centre de santé et  restauration des centres hospitaliers universitaires 
Création de la Fondation Hassan II pour les œuvres sociales pour les professionnels de la santé 
Réglementation en matière de bioéquivalence des médicaments génériques 
Réduire la mortalité maternelle et néonatale 
Gratuité totale pour les femmes enceints qui accouchent à l’hôpital 
La baisse des prix de plus de 1500 médicaments 
Des greffes hépatiques qui coutent des millions de DH  entièrement  prises  en charge par le ministère de la santé 
La gratuité des séances de dialyse pour les malades qui disposent du RAMED 
L’accès aux soins de qualité 
L’humanisation des hôpitaux 
Transport de malades par l'hélicoptère sanitaire (gratuitement)
 
Promulgation de nombreux textes législatifs et réglementaires pour permettre une meilleure offre de soins, plus juste et plus équitable 
L’homme au centre des préoccupations 
Si le malade doit être au centre des préoccupations des membres de l’équipe soignante, il n’en demeure pas moins vrai que pour assurer la réussite de toutes les réformes qui sont aujourd’hui entreprises par le ministère de la santé , des reformes qui touchent à tous les aspects  fondamentaux de notre système de santé, il est essentiel d’insister sur le rôle central de l’élément humain pour l’aboutissement des chantiers de réforme. Il convient a cet effet d’entourer la question des ressources humaines ( médecins – infirmiers – administratifs ..) dans ce secteur vital, de toute l’attention qu’elle mérite. Il convient donc de leur assurer une formation de qualité et, par conséquent, de garantir leur mise à niveau et leur adaptation à l’évolution scientifique et technologique intervenue en matière de traitements, de prévention, de gestion et de gouvernance sanitaire, et ce conformément aux normes internationales. Il est également nécessaire d’assurer des effectifs suffisants dans toutes les spécialités et tous les métiers de santé pour répondre à la demande croissante en services de santé, et d’encourager la recherche et l’innovation dans les domaines de la médecine, de la pharmacologie et de l’industrie nationale du médicament. 
Il convient aussi de dynamiser le partenariat public privé , de chercher les solutions les plus adaptées aux lauréats des écoles privés  qui ont des droits au mêmes titre que l’ensemble des infirmiers et infirmières des IFCS du ministère de la santé , c’est a ce prix  que notre système de santé pourra aller de l’avant exceller encore plus et répondre aux exigences d’une médecine moderne , accessible a toutes et à tous conformément aux grandes orientations de SM le roi Mohammed VI. 
 
_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Déc - 01:05 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com