Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PROJET DE LOI SUR LA MÉDECINE PREMIÈRE VICTOIRE POUR LOUARDI

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Ven 28 Nov - 02:34 (2014)    Sujet du message: PROJET DE LOI SUR LA MÉDECINE PREMIÈRE VICTOIRE POUR LOUARDI Répondre en citant

 Édition N° 4408 du 2014/11/27




PROJET DE LOI SUR LA MÉDECINE
PREMIÈRE VICTOIRE POUR LOUARDI























LE TEXTE VOTÉ PAR LA COMMISSION DES SECTEURS SOCIAUX DE LA PREMIÈRE CHAMBRE DU PARLEMENT
SON ADOPTION EN SÉANCE PLÉNIÈRE NE DEVRAIT ÊTRE QU’UNE FORMALITÉ
LES MÉDECINS ÉTRANGERS AUTORISÉS À EXERCER UN MOIS PAR AN


 



Tant sur la réforme du prix du médicament que sur celle de l’exercice de la médecine, El Haussaine Louardi aura tenu jusqu’au bout























EL Haussaine Louardi vient de remporter la première manche dans sa bataille pour l’adoption du projet de loi sur l’exercice de la médecine. Mardi 25 novembre, tard dans la soirée, la Commission des secteurs sociaux a adopté le projet de texte, dont le vote final en séance plénière ne sera plus qu’une simple formalité. La loi sera ensuite discutée par la seconde chambre du Parlement. Là encore, aucune crainte par rapport à l’issue du projet de loi puisque le dernier mot revient toujours à la première Chambre.

L’adoption du texte constitue un tournant historique dans la pratique de la médecine. L’un des apports du projet de loi réside dans l’ouverture du capital des cliniques aux non-médecins. Ce qui continue de soulever une levée de boucliers de la profession, qui crient à la «marchandisation de la santé».

Le projet de loi sur la médecine va générer une nouvelle redistribution des rôles dans le secteur. Le ministère de la Santé ne sera plus dispensateur de soins, pourvoyeur de financement… Le département ministériel se limitera à un rôle de régulateur. Le texte mettra de l’ordre dans la pratique de la médecine tant pour les nationaux qu’aux étrangers. Ces derniers seront autorisés à exercer au Maroc pendant un mois par an. C’est une concession du ministère pour les détracteurs de la réforme. Louardi veut encadrer également les soins en hôpitaux, cliniques, cabinets médicaux, les caravanes médicales, les hôpitaux mobiles. Le premier CHU ambulant vient d’être installé dans la région Midelt-Boumia. A terme, les hôpitaux mobiles devraient couvrir un million de patients dans les régions les plus reculées. Plusieurs patients ont recours aux consultations à domicile. En cas de problème, aucune loi ne permet régler les litiges. Là encore, cette catégorie sera désormais réglementée dans le projet de loi.

L’ouverture de cliniques par des investisseurs non médecins se traduira par la création de nouvelles opportunités de travail, notamment pour les médecins, infirmiers, personnel administratif…
Pour l’heure, c’est une grande anarchie dans les tarifs des différents actes médicaux. La multiplicité des cliniques pourra générer une forte concurrence entre les cliniques et contribuer à l’amélioration de la qualité des soins et la baisse des prix. En principe, la future loi devrait introduire plus de transparence puisque les cliniques seront obligées d’afficher de manière visible les tarifs pour chaque prestation, les noms des professionnels de la santé travaillant dans la clinique ainsi que l’adhésion ou non à l’AMO.

L’une des pratiques les plus malsaines dans les cliniques actuellement consiste à exiger un chèque de garantie, à payer en espèces ou à pratiquer le noir. Ce qui est interdit par la loi. Le projet de texte prévoit une disposition interdisant ce type d’abus à l’encontre des patients.

Certaines institutions de soin n’obéissent à aucune norme en matière de superficie des chambres, d’équipements… Le projet de texte prévoit un cahier des charges qui s’appliquera aussi bien aux cliniques qu’aux cabinets médicaux.
Le Maroc compte s’appuyer sur la nouvelle réglementation dans le domaine de la médecine pour attirer de nouveaux investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers intéressés par le secteur de la médecine. Bon nombre de patients d’Afrique subsaharienne se rendent en Europe ou au Moyen-Orient pour se faire soigner. Le Royaume ambitionne de capter cette population pour développer le tourisme médical.


Citation:
Suffisants, les garde-fous? 
ON le sait, cette réforme n’a pas fait l’unanimité auprès des praticiens. Les uns ont dénoncé le risque de dérive avec le détournement du pouvoir au profit des financiers et au détriment des médecins. D’autres ont mis en garde contre des risques de conflit d’intérêts vis-à-vis des acteurs qui pourraient contrôler toute la chaîne de soins. A plusieurs reprises, Louardi s’est voulu formel : «La réglementation préserve la décision médicale et consacre l’indépendance professionnelle des médecins. Le secteur ne sera pas ouvert au capitalisme sauvage». Dans la nouvelle configuration, l’acte médical sera décidé et exclusivement par le médecin. La loi comporte plusieurs articles destinés à verrouiller le secteur. D’ailleurs, des sanctions sont prévues en cas de dérive. L’autre concession accordée aux médecins consiste à interdire le salariat médical. Quel que soit l’investisseur, le directeur de la clinique sera toujours un médecin. Dans chaque clinique, il y a un comité médical d’établissement qui sera exclusivement composé de médecins. Le comité, qui devra fonctionner comme un conseil d’administration, aura pour mission de choisir les actes médicaux qui seront pratiqués dans la clinique, la politique du recrutement. C’est cette structure qui aura le dernier mot dans le choix du type de matériel médico-technique qui sera utilisé par l’établissement.
Le projet de loi rend obligatoire la formation continue pour les médecins. Un décret devra encore en préciser les conditions et les moyens de contrôle.















Hassan EL ARIF
_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 28 Nov - 02:34 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com