Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Corrélations entre l'IMC et les cancers les plus courants

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
chahid
Actif
Actif

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 95

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 11:18 (2014)    Sujet du message: Corrélations entre l'IMC et les cancers les plus courants Répondre en citant

Corrélations entre l'IMC et les cancers les plus courants
  • 19 août 2014

Analyse d'un facteur de risque évitable des tumeurs malignes

Contexte
Un indice de masse corporelle (IMC) élevé prédispose à plusieurs cancers associés à des emplacements spécifiques, mais une caractérisation systématique et détaillée à grande échelle des risques relatifs pour tous les cancers courants ajustés selon les facteurs potentiels de confusion n'a pas été entreprise jusqu'ici. Notre objectif était d'examiner les liens qui existent entre l'IMC et les cancers les plus courants associés à des emplacements spécifiques.
Méthodes
À l'aide de données de soins de santé primaires de patients obtenues auprès du Clinical Practice Research Datalink comprenant des données sur l'IMC, nous avons utilisé les modèles de Cox afin d'analyser les associations entre l'IMC et 22 des cancers les plus courants, en les ajustant selon les facteurs potentiels de confusion. Nous avons utilisé des modèles linéaires puis non linéaires (splines) ; analysé la modification des effets par sexe, statut ménopausique, statut de fumeur et âge; et calculé les effets au niveau de la population.
Résultats
5,24 millions de personnes ont été incluses ; 166 955 ont développé des cancers d'intérêt. L'IMC a été associé à 17 cancers sur 22, mais les effets ont considérablement varié selon l'emplacement du cancer. Chaque augmentation de l'IMC de l'ordre de 5 kg/m2 était associée grosso modo de façon linéaire aux cancers de l'utérus (risque relatif [RR] 1,62, IC à 99 % 1,56-1,69 ; p<0,0001), de la vésicule biliaire (1,31, 1,12-1,52 ; p<0,0001), du rein (1,25, 1,17-1,33 ; p<0,0001), du col de l'utérus (1,10, 1,03-1,17 ; p = 0,00035), de la thyroïde (1,09, 1,00-1,19 ; p = 0,0088), et à la leucémie (1,09, 1,05-1,13 ; p≤0,0001). Dans l'ensemble, l'IMC était positivement associé aux cancers du foie (1,19, 1,12-1,27), du côlon (1,10, 1,07-1,13) et de l'ovaire (1,09, 1,04-1,14) ainsi qu'au cancer du sein post-ménopausique (1,05, 1,03-1,07) (tous p<0,0001), mais ces effets variaient en fonction de l'IMC sous-jacent ou des caractéristiques individuelles. Nous avons estimé des associations inverses avec le risque de cancer de la prostate et de cancer du sein préménopausique, aussi bien dans l'ensemble (prostate 0,98, 0,95-1,00 ; cancer du sein préménopausique 0,89, 0,86-0,92) que chez les personnes n'ayant jamais fumé (prostate 0,96, 0,93-0,99 ; cancer du sein préménopausique 0,89, 0,85-0,94). En revanche, pour le cancer du poumon et de la cavité buccale, nous n'avons observé aucune association chez les personnes n'ayant jamais fumé (poumon 0,99, 0,93-1,05 ; cavité buccale 1,07, 0,91-1,26) : les associations inverses dans l'ensemble étaient causées par les fumeurs actuels et les ex-fumeurs, probablement du fait de la confusion résiduelle par la quantité de tabagisme. Dans l'hypothèse de la causalité, 41 % des cancers du col de l'utérus et 10 % ou plus des cancers de la vésicule biliaire, du rein, du foie, et du côlon pourraient être imputables à l'excès de poids. Nous avons estimé qu'une augmentation de 1 kg/m2 de l'IMC à l'échelle de la population entraînerait le développement de l'un des dix cancers positivement associés à l'IMC chez 3 790 patients supplémentaires par an au Royaume-Uni.
Interprétation
L'IMC est associé au risque de cancer, avec des effets considérables au niveau de la population. L'hétérogénéité des effets suggère que différents mécanismes sont associés à différents emplacements de cancers et différents sous-groupes de patients.


Lire l'article full-textAccéder à l'article full-text sur The Lancet
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 12 Sep - 11:18 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com