Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Conseil économique, social et environnemental

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Mer 11 Déc - 22:01 (2013)    Sujet du message: Conseil économique, social et environnemental Répondre en citant

Conseil économique, social et environnementalLe système de santé mal en point
Publié le : 9 décembre 2013 - Soumaya Bencherki, LE MATIN


Le CESE fait plusieurs recommandations pour remédier aux problèmes du secteur.

Notre système de santé souffre de plusieurs maux. Tel est le constat qui ressort de l’avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) portant sur l’accès équitable et généralisé aux soins de santé de base. En effet, les experts du CESE sont unanimes pour dire que le secteur de la santé est marqué par bon nombre de dysfonctionnements qui affectent les différents aspects du système de santé de base, à commencer par l’offre de soins. Celle-ci souffre d’une mauvaise organisation du réseau des établissements des soins. L’avis du Conseil a mis en relief le manque de coordination et de communication avec le secteur hospitalier, ainsi que de fortes disparités dans le déploiement entre les établissements de soins de base (ESSB).
Le manque de coordination se fait également sentir entre le secteur public et privé. Le diagnostic effectué par le Conseil a confirmé la place qu’occupe aujourd’hui le secteur privé dans la politique générale de santé au Maroc. En témoignent les chiffres ayant été donnés par Hakima Himmich, membre de la commission permanente chargée des affaires sociales. Le secteur médical privé regroupe près de la moitié des médecins, 90% des pharmaciens et des chirurgiens dentistes et près de 10 dans le secteur paramédical.
Cependant, la présence de ces professionnels de santé se concentre «quasi exclusivement» dans les grandes agglomérations. Malgré son poids dans le paysage sanitaire, le secteur privé n’est pas impliqué dans la stratégie nationale en la matière, a fait savoir Hakima Himmich. «Le secteur privé s’estime exclu des réflexions sur la conception et la mise en œuvre de la couverture médicale de base ainsi que des programmes mis en place par le ministère de la Santé», précise le Conseil. Et c’est surtout au niveau des ressources humaines que le bât blesse. Notre système de soins de santé fait face à une grave pénurie en professionnels de santé, aggravée par de grandes disparités dans leur répartition. En termes de chiffres, le déficit en médecins est estimé à 6 000 et celui en paramédicaux à 9 000, selon le ministère de la Santé. Selon les prévisions arrêtées, le déficit va s’aggraver lors des 10 prochaines années avec le départ à la retraite d’environ 7 000 personnes. Une situation qui aura indéniablement un impact sur les secteurs privé et public dans la mesure où le privé fonctionne aussi avec du personnel du public.
Parmi les causes ayant conduit à cette pénurie aiguë figurent la faible capacité de formation de médecins et d’infirmiers, l’insuffisance de postes budgétaires ainsi que l’émigration de médecins et de paramédicaux. Les difficultés d’affectation et de rétention dans les zones éloignées ne sont pas en reste.
La gouvernance est l’un des maillons faibles du système de santé. D’une part, ce secteur est l’un des plus infectés par la corruption. D’autre part, l’administration centrale du ministère de la Santé concentre plusieurs fonctions. À cela s’ajoute la très faible portée du partenariat public-privé dans le secteur et de la collaboration intersectorielle.
L'accès aux soins de santé pose aussi problème, compte tenu des disparités de répartition sur le plan territorial. D’après l’avis du CESE, ces disparités sont la conséquence de l’absence de mise en œuvre d’une carte sanitaire et de schémas régionaux d’offres de soins». Ainsi, l’accès aux établissements de soins de base demeure excessivement difficile pour près de 24% de la population, du point de vue géographique. Idem pour l’accessibilité aux médicaments. Cette dernière reste très faible à cause des prix élevés de ces médicaments. Sur ce registre, il a été indiqué que le taux de pénétration des médicaments génériques reste faible par rapport à celui enregistré dans le public (80%). Les experts du CESE appellent à une réforme globale de la politique des médicaments pour pallier certains dysfonctionnements inhérents à des textes juridiques, aujourd’hui, obsolètes. 
_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Déc - 22:01 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com