Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des médicaments moins chers, un premier pas

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 937
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Sam 17 Nov - 21:01 (2012)    Sujet du message: Des médicaments moins chers, un premier pas Répondre en citant

Accueil » Société » Santé » Des médicaments moins chers, un premier pas
Des médicaments moins chers, un premier pas
15/11/2012  Publié par: LNT
  


 
 
Chose promise, chose due. Le ministre de la Santé, M. El Housseil El Ouardi, a annoncé jeudi dernier, la baisse des prix des médicaments. Une action audacieuse selon d’aucuns, une annonce politique, selon d’autres. Alors, qu’en est-il au juste ?  En effet, pour les plus optimistes, il s’agit d’un bon début. Pour d’autres plus pessimistes, une baisse de 320 médicaments sur 5000 représente juste un effet d’annonce, de la poudre aux yeux. 
En effet, cette décision de baisse arrive après plusieurs mois de négociations et de tensions. Après le « non » définitif des officinaux à l’accord signé en juillet avec les industriels, un second accord a été scellé en octobre avec les pharmaciens. En effet, après l’erreur de casting de juillet, la tutelle a mis en place un dialogue avec les fabricants et les pharmaciens, tout en étant sensible aux attentes des uns et des autres (pression de la presse, des élus, intérêt du patient, etc), pour aboutir, in fine, à un accord sage. En tout cas, l’heure est à l’apaisement dans les rangs des pharmaciens, même si pour le moment, certains se plaignent du manque d’information quant à la mise en place effective de cette mesure. 
M. Elouardi avait annoncé que cette baisse serait opérationnelle à partir du 08 novembre. Or, sur le terrain. Il n’en est rien. « Nous avons des stocks, nous ne savons pas si on doit passer nos commandes avec les nouveaux ou les anciens prix. On ne sait pas quels sont les médicaments qui figurent sur cette liste. 
Nous avons appris la nouvelle en même temps que la presse et ne nous disposons pas de plus d’information. Pour l’instant,  on ne connaît pas vraiment l’impact de cette baisse, aussi bien pour le consommateur que pour nous », a déclaré à LNT le Docteur BH, pharmacien d’officine. 
Officinaux : « oui, mais… » 
Selon un autre pharmacien, le ministre progressiste a géré ce dossier avec beaucoup de doigté.  Il a mis en place un dialogue avec les industriels, les pharmaciens, tout en gardant à l’esprit son souci majeur qui est la baisse des prix. « Les pharmaciens se sont rués vers les sites Internet et les réseaux sociaux espérant y trouver plus de renseignements au sujet des baisses annoncées dans les colonnes d’un bon nombre de journaux. Les échanges qui ont lieu dans les différents forums de pharmaciens oscillent entre la satisfaction des uns et les inquiétudes des autres », a déclaré Dr Derrage pharmacien d’officine à Mohammedia. 
«  Ils ne sont pas les seuls dans ce cas puisque tous les acteurs du secteur se posent des questions sur les conséquences de ce premier accord », a t-il poursuivi. 
En effet, on affirme que le ministre a souhaité temporiser et manier la baisse avec doigté, pour garder un juste équilibre. 
« Oui pour la baisse des prix, disent les pharmaciens, mais pas n’importe comment, pas au détriment du pharmacien. » En effet, les pharmaciens ont fait preuve de solidarité, en se contentant d’une marge qui ne dépasse pas 5% pour les spécialités oncologiques par exemple. 
Il est vrai que sur cette première liste, une grande partie est destinée aux spécialités oncologiques et cancérigènes et autres pathologies lourdes et chroniques dont le prix dépasse 500 DH et qui “n’ont pas de génériques”.Ce qui veut dire que ce sont des médicaments qui sont vendus directement dans les hôpitaux et autres organismes de soins. 
« Les grands gagnants de cet accord sont les caisses d’assurance maladies qui vont faire d’importantes économies », explique Dr Derraj, qui estime néanmoins qu’il vaut mieux voir le verre à moitié plein et non à moitié vide. Pour lui, c’est un premier pas (dans un long processus), qui préserve l’intérêt de tous, d’autres pas suivront. 
Il y a une opportunité de dialogue, il faut aller de l’avant ». Néanmoins, les officinaux sont unanimes : « sans mesures compensatoires, cette baisse ne peut pas marcher ». L’allusion est faite à la vente des médicaments dans les cliniques, les cabinets de pédiatrie, …Pour eux l’accès au médicament n’est pas seulement une question de prix mais aussi de couverture. D’où le gel de l’accord signé en juillet dernier avec les industriels. « La mise en application immédiate de cet accord aurait pu impacter lourdement la viabilité des pharmacies. », explique Dr Derraj. 
Une avancée, quand même 
En effet, cette première mesure sera suivie d’une seconde étape (pour une nouvelle baisse de 30 % à 60%) dès janvier 2013, comme l’a précisé l’ancien doyen de la faculté de médecine. Cette mesure fait partie d’un long processus, qui ambitionne d’asseoir une politique globale du médicament. L’enquête menée par une commission parlementaire en 2009 avait permis de lever le voile sur l’omerta de l’industrie pharmaceutique par rapport aux prix élevés des médicaments (30% à 189% plus élevés qu’en Tunisie et 20% à 70% qu’en France). 
Ceci avait déjà pour conséquence une première baisse opérée au temps de Yasmina Baddou, qui avait obtenu une baisse des prix de la part des industriels. M. Houssein Elouardi, s’était, engagé dès sa nomination de mettre en place une  nationale du médicament, laquelle politique fait de l’amélioration de l’accès aux médicaments une priorité. Pour cela le ministère mise sur l’amélioration du taux de pénétration du médicament générique et la transparence dans les procédures d’enregistrement et d’octroi des AMM (autorisations de mise sur le marché des médicaments) 
L’idée est d’aboutir, sur une  durée d’une année environ, à une grille de tarifs, qui respecte les spécificités du Maroc, et à travers une nouvelle méthodologie de fixation des prix. Cette grille devra être alignée sur les prix les plus bas au niveau mondial. L’Arabie Saoudite ou la Turquie pourraient servir de référence intéressante. 
Leila Ouazry 
Partager :http://www.facebook.com/share.php?u=http://www.lnt.ma/societe/des-medicamen…http://twitter.com/home?status=http://www.lnt.ma/societe/des-medicaments-mo…http://www.google.com/bookmarks/mark?op=add&bkmk=http://www.lnt.ma/soci…http://www.myspace.com/Modules/PostTo/Pages/?u=http://www.lnt.ma/societe/de…http://www.stumbleupon.com/submit?url=http://www.lnt.ma/societe/des-medicam…http://buzz.yahoo.com/buzz?targetUrl=http://www.lnt.ma/societe/des-medicame…http://reddit.com/submit?url=http://www.lnt.ma/societe/des-medicaments-moin…
_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 17 Nov - 21:01 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com