Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le nouveau-né au centre du défi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Lun 1 Oct - 21:15 (2012)    Sujet du message: Le nouveau-né au centre du défi Répondre en citant

Plan d’action d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale
Le nouveau-né au centre du défi


Pour relever le défi des Objectifs du Millénaire pour le développement, le département d’El Hossein El Ouardi vient de lancer le nouveau plan d’action d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale (2012-2016).



Le ministère ambitionne de réduire la mortalité néonatale de 19 à 12 décès pour 1 000 naissances vivantes.
C’est jeudi dernier que le professeur El Ouardi, ministre de la Santé, a donné le coup d’envoi du Plan d’action (2012-2016) d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Un plan qui s’inscrit, d’une part, dans le sillage du programme gouvernemental pour ce quinquennat et, d’autre part, dans les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), notamment les objectifs 4 et 5 visant respectivement la réduction de la mortalité infantile et l’amélioration de la santé maternelle. Des objectifs qui se trouvent au centre des préoccupations de la communauté internationale.

Le nouveau plan d’action d’El Ouardi coïncide ainsi avec la fin du compte à rebours pour l’atteinte des OMD, pour lequel il ne reste que trois ans. Manifestement, la pression se fait ressentir sur les pays ayant réaffirmé leurs engagements pour les OMD, dont le Royaume. Ainsi, le ministre voit en ce plan une source de motivation pour honorer les engagements internationaux relatifs à la diminution de deux tiers des décès infanto-juvéniles et de trois quarts les décès maternels entre 1990 et 2015. Ainsi, le plan du ministre revêt une importance capitale. Celle-ci s’explique notamment par l’engagement de l’Exécutif, qui pour la première fois érige la lutte contre la mortalité maternelle et celle infanto-juvénile en véritable priorité.

El Hossein El Ouardi a également noté que son plan était une déclinaison de la nouvelle Constitution, notamment l’article 20 qui consacre le droit à la vie comme droit premier de l’être humain. Or, selon lui, «la mortalité maternelle et infanto-juvénile est considérée comme une surmortalité évitable qui prive le couple mère-enfant de jouir de ce droit», en ajoutant que la lutte contre ce fléau n’est plus uniquement une question de santé publique, mais une question ayant trait aux droits humains et au développement. «Les pouvoirs publics ont l’obligation d’éviter qu’une femme perde la vie en donnant la vie», dixit le ministre de la Santé.
Le plan d’action d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale ambitionne à l’horizon 2016 de réduire, d’une part, la mortalité maternelle de 112 à 50 décès pour 100 000 naissances vivantes. Et, d’autre part, la mortalité néonatale de 19 à 12 décès pour 1 000 naissances vivantes. Sur ce chapitre, le ministre a indiqué que «le nouveau-né est particulièrement ciblé dans ce plan d’action, d’abord, parce que la néonatalogie était toujours le parent pauvre des actions du ministère de la Santé dans les années antérieures et puis parce que le nouveau-né supporte à lui seul 62% des décès des moins de 5 ans, contre 40% au niveau mondial».

Pour ce faire, la feuille de route du ministère trace des objectifs, le moins que l’on puisse, dire très ambitieux. Il s’agit, en l’occurrence, d’augmenter la couverture des accouchements en milieu surveillé de 73% à 90% pour le milieu urbain et de 55 à 75% pour le rural, atteindre un taux de césarienne de 10%. À cela s’ajoutent l’augmentation de la couverture de la consultation prénatale à 90% et de la consultation du post-partum à 95%. Pour le taux de prévalence contraceptive chez les femmes mariées en âge de reproduction, la stratégie du ministère compte le maintenir supérieur ou égal à 67%. Techniquement, le nouveau plan d’action comprend 51 mesures. Sur le volet de la réduction de la mortalité maternelle, 27 mesures ont été prévues. Celles-ci s‘articulent autour de quatre axes d’intervention. Entre autres, il est question de consolider la politique d’exemption des soins obstétricaux et néonatals d’urgence, d’améliorer la qualité de prise en charge des complications obstétricales, ainsi que de renforcer la responsabilité de proximité sur la surveillance de la grossesse et de l’accouchement.

Sur le registre de la réduction de la mortalité néonatale, le plan d’action interviendra pour mettre à niveau les structures d’accouchement, renforcer l’offre de soins en néonatalogie et améliorer la qualité de prise en charge du nouveau-né. En effet, la nouveauté de ce plan d’action réside dans l’intérêt accordé au nouveau-né. Plus de la moitié des mesures est dédiée au bébé. Et ce, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. L’autre particularité du plan du ministre concerne la stratégie de ciblage des zones les plus pauvres et des zones sous-couvertes, sur laquelle repose le plan d’action. Une stratégie qui sera renforcée davantage, d’après le ministre, par l’impulsion qui donnée à la santé en milieu rural en vue de réduire ces iniquités. À rappeler que le Ratio de mortalité maternelle, entre les milieux urbain et rural, varie de 73 et 148 décès pour 100 000 naissances vivantes. Idem pour l’accès aux soins obstétricaux d’urgence, surtout en ce qui concerne le nombre des accouchements assistés par un personnel qualifié. 92% en milieu urbain contre seulement 55% dans le rural.


Mortalité infanto-juvénile : talon d’Achille
Vu ses engagements envers les Objectifs du Millénaire pour le développement, notamment ceux afférents à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale, le Maroc a consenti d’innombrables efforts depuis les années 90.
D’après les chiffres officiels, le Royaume a pu améliorer de façon significative le ratio de mortalité maternelle. Ce dernier, a diminué de près de 66% en 20 ans, passant de 332 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes en 1992 à 112 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2010 (selon l’Enquête démographique du HCP 2009-2010). De même, le niveau de mortalité infanto-juvénile a été réduit de 84 en 1992 à 30 décès pour mille naissances vivantes en 2011, soit une réduction de 64%. Cependant, la mortalité néonatale, actuellement de 19 pour 1 000 naissances vivantes, continue à représenter près de 62% de la mortalité infanto-juvénile. Aujourd’hui, elle est le talon d’Achille d’El Ouardi dans l’objectif d’atteindre l’OMD4.

Repères

Les formes d’engagement
et de participation
des jeunes pour un Maroc
digne et égalitaire :
enjeux et défis.
Table ronde : La jeunesse et les valeurs.
Restitution des travaux des ateliers et recommandations.


Publié le : 1 Octobre 2012 - Soumaya Bencherki, LE MATIN
_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Oct - 21:15 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com