Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les prix des médicaments baisseront à partir de décembre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Sam 15 Sep - 23:50 (2012)    Sujet du message: Les prix des médicaments baisseront à partir de décembre Répondre en citant

Santé
Les prix des médicaments baisseront à partir de décembre


Le ministre de la Santé a expliqué, dans un point de presse tenu vendredi à Rabat, sa vision de plusieurs dossiers : Prix des médicaments, dialogue social, statut des infirmiers, médecins internes et résidents, santé mentale…


Une première baisse sera constatée par les citoyens en décembre, après l’épuisement du stock actuel.
Les prix des médicaments sont chers au Maroc et nécessitent une révision. Le ministre de la Santé El Hossein El Ouardi a souligné ce constat à plusieurs reprises. Des discussions sont en cours avec les professionnels de l’industrie pharmaceutique pour régler cette question. Une première baisse sera constatée par les citoyens en décembre, après l’épuisement du stock actuel.

Elle fera suite à «une proposition des professionnels de l’industrie pharmaceutique». En effet, la révision globale escomptée nécessitera davantage de temps, car il s’agit d’élaborer un décret en bonne et due forme après des discussions marathoniennes avec les professionnels. «Les industriels ont fait un geste. La proposition est en discussion», dit-il, vendredi à Rabat. Le responsable gouvernemental reconnaît l’existence de lobbys qui font de la résistance : «Je n’ai pas froid aux yeux.

C’est une question de milliards de dirhams. Je suis là pour trancher dans la transparence.»
Pour démontrer sa bonne foi aux professionnels, le ministère de la Santé leur envoie des signaux «forts». Pas plus tard que jeudi dernier, le conseil de gouvernement a adopté le texte sur le mode de fonctionnement de la Commission nationale de la pharmacopée. «Une doléance très attendue par les professionnels», selon M. El Ouardi.

Le projet de décret prévoit la création d’une pharmacopée (recueil des matières premières autorisées dans un pays pour la fabrication des médicaments) contenant les listes de médicaments et comprimés ainsi que toutes informations indispensables dans l’industrie pharmaceutique. En parallèle, les concertations se poursuivent avec les professionnels de toutes les branches de la santé.

Le ministre tient à les rassurer en soulignant que la réforme du secteur de la santé ne peut se faire sans la participation des professionnels. Depuis la nomination du gouvernement, plusieurs rencontres ont été organisées et des décrets visant l’amélioration de la situation matérielle des professionnels ont été publiés. En ce qui concerne les médecins résidants et internes, qui sont appelés désormais à passer le concours pour accéder à la fonction publique, des efforts sont en cours pour changer cette situation créée par la loi 05/05 publiée en 2011. Le ministère de la Santé, le département des Finances et celui de la Fonction publique se penchent sur un texte de loi qui sera présenté au conseil de gouvernement, jeudi prochain.

S’agissant du projet de réforme du statut des infirmiers afin de permettre aux lauréats du secteur privé d’accéder aux concours de la Fonction publique, le ministre signale que cette mesure rentre dans le cadre de l’égalité des chances entre les citoyens qui est garantie par la nouvelle Constitution. Il s’agit de la mise en œuvre de l’une des dispositions de la loi 13-00 ayant trait à la formation professionnelle privée.

M. El Ouardi explique que les étudiants du public et ceux du privé reçoivent la même formation qui est étalée sur le même volume horaire. «Il existe quelques dysfonctionnements qu’il faut régler.
Mais, ce n’est pas pour autant qu’il faut bloquer le processus. Il s’agit d’un concours. Que le meilleur gagne !», relève-t-il.

Santé mentale
La santé mentale est désormais érigée en priorité à côté de la médecine d’urgence. Le ministre de la Santé dénombre bon nombre de dysfonctionnements, dont le manque enregistré tant au niveau des ressources humaines que des infrastructures.

L’inégalité dans la répartition de l’offre de soins est aussi un handicap de taille. 54% des professionnels se trouvent dans l’axe Rabat-Casablanca. Pour le responsable gouvernemental, il faut au moins 1 000 lits supplémentaires. Pour le moment, on compte 2 234 lits répartis sur quatre centres universitaires, six hôpitaux spécialisés, vingt services intégrés dans les hôpitaux publics et 80 centres dispensant des consultations psychiatriques.
Quelque 197 médecins seulement dispensent les soins nécessaires ainsi que 753 infirmiers.

Pour rehausser le secteur, le ministère de la Santé consacre un budget de 35 millions de dirhams pour le développement des infrastructures et 50 millions de dirhams pour les médicaments (psychotropes ; 3e génération).

Des efforts doivent être faits sur le plan juridique. Bien que le Maroc ait été parmi les quinze pays à se doter d’une législation en matière de santé mentale en 1959, le texte n’a pas été actualisé depuis cette date-là.

L’idée est de se pencher actuellement sur le volet législatif ainsi que sur l’égalité de la répartition de l’offre de soins. Au lieu de construire sept hôpitaux de santé mentale, trois seulement seront bâtis alors que des petites unités seront intégrées dans les hôpitaux régionaux selon les besoins. Un effort sera déployé aussi au niveau de la formation (30 médecins chaque année). Un budget spécial sera consacré à cette discipline. Ce sont les engagements de El Hossein El Ouardi.

Repères

Affaire des vaccins : le ministère de la Santé économisera 130 millions de dirhams par an suite au nouveau marché relatif aux vaccins rotavirus et pneumocoque qui s’étale sur trois ans.

Médecins chinois : Une convention diplomatique permet aux médecins chinois d’exercer dans les hôpitaux publics depuis les années 1970. Seule une trentaine vient au Maroc par an, selon le ministre. Ils sont payés par la Chine. Le Maroc leur offre l’hébergement.


Publié le : 15 Septembre 2012 - Jihane Gattioui, LE MATIN

_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 15 Sep - 23:50 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Sam 15 Sep - 23:55 (2012)    Sujet du message: Les prix des médicaments baisseront à partir de décembre Répondre en citant

BIENVENUE A CEUX D'AUTRES PAYS DANS CE MÊME CADRE ...
_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Sam 15 Sep - 23:59 (2012)    Sujet du message: Les prix des médicaments baisseront à partir de décembre Répondre en citant

Priorité à la santé psychique et mentale» Houssein El Ouardi

MAPLe matin : 15 - 09 - 2012

Le ministre de la Santé, El Houssein El Ouardi, a affirmé, vendredi à Rabat, que la priorité est donnée à la santé psychique et mentale, qui est un véritable problème au Maroc, soulignant que l'année 2013 connaîtra un saut qualitatif dans ce domaine, notamment en matière d'augmentation de la capacité d'hébergement en veillant à sa répartition équilibrée à travers le Royaume, ainsi que la formation des psychiatres.

Le Maroc dispose seulement de 2.234 lits dans ce secteur répartis de façon inégale sur quatre centres universitaires (636 lits), 6 hôpitaux spécialisés (825 lits), 20 cliniques intégrées aux hôpitaux publics (773 lits) et 80 centres de santé qui fournissent des consultations dans le domaine de la santé mentale, a précisé le ministre, lors d'une conférence de presse consacrée principalement à la présentation du plan du ministère pour la promotion du secteur de la santé mentale, psychologique et aux développements du dialogue social.

En ce qui concerne les centres de traitement de la toxicomanie, il a noté que le ministère a œuvré avec ses partenaires, en particulier la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, à la réalisation de deux cliniques spécialisées pour le traitement des toxicomanies (32 lits dans deux centres à Casablanca et à Salé) ainsi que trois centres à Oujda, Rabat et Tanger, qui comptent sur quatre équipes d'intervention de proximité pour la prévention des dommages de la toxicomanie.

Selon El Ouardi, le ministère s'emploie actuellement à remédier à ce déficit afin de fournir environ 800 lits devant porter la capacité hébergement à 3.000 lits à l'échelle nationale avant fin 2016, grâce à la réalisation de trois hôpitaux régionaux spécialisés (120 lits par unité), la création de 22 cliniques pour traiter ces maladies dans des hôpitaux multidisciplinaires. cet effort porte également sur le lancement des travaux de trois centres de traitement de la toxicomanie au cours de cette année (Tétouan, Marrakech et Nador). S'y ajoutent la construction de trois autres à Agadir, à Fès et à Al-Hoceima en 2013, et l'élargissement des services dans quatre centres d'ici 2016 (Tanger, Larache, Ksar El Kebir et Chefchaouen).

Côté ressources humaines, qui ne dépassent pas 197 psychiatres et 753 infirmiers et infirmières spécialisés, dont 54% d'entre eux s'activent sur l'axe Rabat-Casablanca, El Ouardi a souligné que cette situation sera redressée par la promotion de la formation initiale et la formation continue des professionnels dans le domaine de la santé mentale, à raison d'une promotion de 30 psychiatres et 185 infirmiers spécialisés en psychiatrie par an, outre la création de quatre sections universitaires de psychiatrie pour les enfants et les adolescents, l'élargissement des disciplines professionnelles dans le domaine de la santé mentale, et l'adoption d'une loi organique pour les psychologues.
Sur le registre du renforcement de l'infrastructure pour assurer la prise en charge des personnes atteintes de maladies mentales et psychiques, le ministre a fait savoir que 35 millions de dirhams ont été mobilisés pour le développement et la modernisation des installations de traitement.

Un montant de 50 millions de dirhams est également consacré à la fourniture des médicaments essentiels aux hôpitaux psychiatriques et aux soins de base pendant le reste de l'année en cours, de sorte à permettre à 150.000 patients de bénéficier, chaque année, gratuitement des soins des établissements de santé, outre l'élargissement du programme afin de réduire le risque de consommation de drogues avec l'objectif d'atteindre 8.000 bénéficiaires de ces services d'ici 2016, dont 2000 bénéficiaires de traitements de substitution.

Par ailleurs, El Ouardi a indiqué que le ministère de la Santé procède à l'examen et à la modification du Dahir de 1959 relatif à la prévention et au traitement des maladies mentales pour assurer sa mise à jour, conformément aux conventions internationales dans le domaine des droits de l'Homme des personnes atteintes de maladies mentales.
Selon les données du recensement national de la population (2003-2006) concernant les personnes âgées de plus de 15 ans, 26,5% de cette tranche d'âge souffrent de dépression, alors que 200.000 personnes sont atteintes de schizophrénie. L'alcoolisme touche pour sa part 1,4%, soit 300.000 individus, et l'addiction aux stupéfiants 2,8% (600.000 individus).


_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 895
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Dim 16 Sep - 00:08 (2012)    Sujet du message: Les prix des médicaments baisseront à partir de décembre Répondre en citant

LIRE NOTRE INSISTANTE :

http://medecine-maroc.xooit.com/t20056-Entre-les-taxes-illegitimes-sur-les-…

ET NOTRE RÉCENTE REPRISE :

http://myasthenie.forumactif.com/t3740-taxes-sur-les-maladies-requete-a-nos…


ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC

TAXES SUR LES MALADIES : REQUÊTE A NOS ILLUSTRES DÉCIDEURS POUR SM LE ROI


La TVA et la taxe de douane sur les médicaments et les soins
représentent une injustice fiscale antisociale, anti-humanitaire et anti-productive
Nous sollicitons de SM le Roi de les faire supprimer



REQUETE AUX DÉCIDEURS.

A propos des taxes sur les maladies et des entraves au cursus des soins
La rentrée est pour nous un signe de continuité de la tâche, avec plus d’expériences et de promesses. L’opportunité du programme du Gouvernement, ses réponses aux crises, la présentation du budget de l’Etat, nous interpellent pour vous soumettre à nouveau nos appels pressants et respectueux. Ainsi informé de nos dols, l’opportunité de notre requête de réforme des taxes sur les maladies, devient logique et claire. Vous restez évidemment juges et responsables de la dynamique qu’il faut innover ou produire, afin de répondre solidairement à ces vœux civiques de justice fiscale envers les demandeurs de soins.

_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:00 (2017)    Sujet du message: Les prix des médicaments baisseront à partir de décembre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com