Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sécurité sanitaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DR IDRISSI MY AHMED
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 937
Localisation: Kénitra

MessagePosté le: Dim 15 Jan - 21:20 (2012)    Sujet du message: Sécurité sanitaire Répondre en citant

lematin.ma > société
Sécurité sanitaire
L'importation du matériel médical échappe au contrôle
 Publié le : 15.01.2012 
  
 
 
Certains importateurs, peu scrupuleux, n'hésitent pas à s'approvisionner en matériel médical d'occasion sans se soucier de sa qualité, au détriment de la santé et la sécurité des patients. Cette pratique est plus courante dans le secteur privé.
 
«Nous sommes le seul pays du bassin méditerranéen à accepter l'importation du matériel médical d'occasion sans qu'aucun contrôle ne soit effectué. Un phénomène qui prospère de plus en plus entre des partenariats étrangers et marocains depuis le début de la crise en Europe », s'indigne Abderraouf Sordo, président de l' APMB (Association des professionnels du matériel biomédical). 
Seringues, fil chirurgical, sondes, implants, brancards, échographes ou autres appareils médicaux lourds... le Maroc produit en très faible quantité de matériel médical, l'essentiel provient de fournisseurs étrangers. En apparence, rien de dangereux, sauf que certains importateurs et revendeurs, peu scrupuleux, n'hésitent pas à fournir du matériel médical d'occasion sans se soucier de sa qualité, au détriment de la santé et la sécurité du patient.

«Se servir dans une décharge en Europe»
D'après les professionnels, seule une minorité de fournisseurs offre un service de qualité. « La situation est grave, car on assiste à une multiplication d'importations de dispositifs médicaux sans contrôle qui sont destinés aux cliniques privées et autres structures de soins », avertit Sordo. Avant de caricaturer, non sans fondement : « N'importe qui peut prendre une semi-remorque, partir en Europe et se servir dans une décharge d'hôpital avant de rapporter le matériel ainsi récolté au Maroc. Aucun contrôle n'est effectué sur ce matériel d'occasion, encore moins par rapport à son âge ». 
Le secteur privé est le plus touché par ce fléau. Il s'en approvisionne à près de 60%, sans exiger la moindre garantie sur l'état du matériel acheté. En revanche, « les établissements hospitaliers publics et semi-publics sont obligés d'acheter du matériel neuf et quand ce n'est pas le cas, un certificat de conformité fourni par des fournisseurs est exigé. Ce sont les cliniques privées qui s'adonnent le plus à ce genre d'achats et c'est une pratique très courante» affirme le président de l'APMB, qui souligne, toute fois, que ce ne sont pas toutes les cliniques qui se procurent de pareils dispositifs non contrôlés et que certaines disposent d'un matériel de qualité conforme aux normes internationales.

Les établissements privés justifient leur recours au matériel d'occasion par les prix. En effet, le matériel d'occasion revient jusqu'à 60% moins cher, d'après certains. Et vu que les cliniques privées ne bénéficient d'aucun avantage fiscal et qu'elles ont du mal à obtenir des crédits, elles se sentent obligées d'acheter du matériel médical d'occasion. « Lorsqu'on écoute les justifications des cliniques privées, on ne peut que les comprendre. 
Il faut privatiser le secteur de la Santé, sachant que la libéralisation du domaine aurait déjà dû être faite en 2010 », estime Sordo.

Toujours selon le président de l'association, il existe un projet de loi depuis 2009, mais qui est toujours mis de côté. « La loi qu'on a préparée et qui attend le vote du Parlement concerne les dispositifs médicaux, mais ne mentionne pas le matériel d'occasion. Ce projet de loi impose également l'obtention d'un certificat d'enregistrement pour fabriquer, importer, distribuer ou commercialiser les dispositifs et équipements médicaux au Maroc à travers un contrôle au dédouanement. Il régit aussi la profession avec l'instauration d'inspections et de responsabilisation des importateurs et fabricants. On espère que El Hossein El Ouardi, le nouveau ministre de la Santé, accorde plus d'importance à ce dossier que ces prédécesseurs et qu'il activer la mise en œuvre de ce projet », dit-il.

Cependant, il est à signaler que ce ne sont pas toutes les catégories du matériel médical qui échappent au contrôle. En effet, les équipements radiographiques à rayons X sont soumis à autorisation. Le contrôle est fait par le Centre national de radioprotection qui délivre des attestations d'autorisation de dédouanement et d'utilisation. Sauf que celle-ci n'indique pas l'âge du matériel.

APMBCréée sous la bannière de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) en septembre 1996, l'Association des professionnels du matériel biomédical (APMB), qui regroupe des ingénieurs, des médecins et des professionnels d'origines diverses, est une association à but non lucratif qui s'est assigné comme objectif la réglementation et la défense des intérêts communs des professionnels de la santé au Maroc. Elle œuvre pour réglementer et assurer, en partenariat avec le ministère de la Santé, les établissements hospitaliers universitaires et le secteur privé, la distribution et la commercialisation des équipements et consommables de santé. Dans le cadre de ses activités, l'association s'est fixé plusieurs objectifs, notamment la fédération des professionnels du secteur, le développement des liens de partenariat avec les acteurs de santé ainsi que la participation à la réglementation et à la mise en œuvre de la politique de santé au Maroc.
  
 
  
 
 Repères
Question d'âge
 
L'Association des professionnels du matériel biomédical exige que l'âge du matériel médical d'occasion soit inférieur à cinq ans. Une manière de garantir son bon fonctionnement sans que cela relève le coût d'achat.
 
Les efforts du ministère
 
L'association met l'accent sur les efforts fournis par le ministère de la Santé pour booster le secteur, à savoir la mise en place de la CNSS, des Mutuelles santé et surtout de l'Assurance maladie obligatoire (AMO).
 Par Hafsa Sakhi | LE MATIN
  

_________________
DR IDRISSI MY AHMED
aamm25@gmail.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 15 Jan - 21:20 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des Médecins Au Maroc Index du Forum -> La Médecine Au Maroc -> Actualités professionnelles et Infos Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com